Vous êtes ici

La feuille de route

DAS 1 : METAUX STRATEGIQUES ET TERRES RARES

1. Devenir d’ici 2018 la première région européenne pilote sur le recyclage post-consommation de certaines terres rares et métaux stratégiques, tant en recherche fondamentale et appliquée qu’en ingénierie industrielle et en unités de traitement, avec une focalisation initiale sur l’Indium et le Germanium, le Zinc et le Cuivre, puis sur le tantale, le platine et le palladium, et pour ce faire…

2. Initier et développer des nouvelles technologies2 ou améliorer celles existantes pour le recyclage de métaux stratégiques (issus des D3E et RBA notamment, tels l’argent, le cuivre, le zinc, l’Indium, …) et des platinoïdes et terres rares (des aimants, des batteries, des pots catalytiques..).

3. Développer au niveau national 2 plateformes dédiées à la recherche et l’expérimentation :

  • La première sur les technologies de tri et approvisionnement des métaux stratégiques,
  • La deuxième sur les technologies de pyrolyse et thermolyse, notamment pour le traitement des D3E.

4. Maîtriser l’expertise en ASCV3 sur les terres rares et métaux stratégiques.

 

DAS 2 : MINERAUX

Sédiments :

1. Devenir la Région leader en Europe sur les techniques de dragage « soft » piloté par l’aval, (dans les ports mais notamment sur les canaux et rivières) par le développement des méthodes d’analyse embarquées,

2. Renforcer l’avance et le leadership européen au niveau technologique et industriel sur le secteur de la valorisation à terre des sédiments de dragage non immergeables des ports et des sédiments des canaux, rivières et barrages, (initialisé et acquis au travers du projet SEDIMATERIAUX et portés par le Centre Ressource SEDILAB) sur leur valorisation en nouveaux matériaux pour le génie civil, et dans la lutte contre l’érosion côtière,

3. Labelliser et appuyer le Centre Ressources SEDILAB en 2015 pour porter et développer des innovations sur les technologies de traitement et valorisation sédiments et sols pollués.

Coproduits industriels :

1. Développer l’avance au niveau technologique et industriel sur le secteur de la valorisation des coproduits industriels, et notamment les laitiers de haut-fourneaux, ceux d’aciérie, les cendres volantes, les sables de fonderies…

Déchets du BTP

1. Sur le secteur de la valorisation et le ré usage in situ des minéraux issus du recyclage des déchets du B.T.P., poursuivre les premières initiatives pour devenir la région spécialiste en Europe dans le domaine. Ceci se ferait par la maîtrise et le développement de nouvelles méthodologies d’analyse amont, par le développement des innovations d’organisation et par la performance des technologies innovantes de traitements « dans la ville ».

Sites et sols pollués

1. Sur le secteur du « recyclage » et du traitement sur site ou in situ des sites et sols pollués devenir la région spécialiste en France puis en Europe dans le domaine, par le développement des compétences universitaires, de l’enseignement, de la R&D et d’ingénierie et d’industries de ces types de traitements.

2. Augmenter la compétitivité coût et hors coût des traitements existants dans la région (in-situ, sur site mais aussi hors site) afin de limiter les envois en traitement à l’étranger.

3. développer le Centre Ressources SEDILAB sur les innovations de traitement et recyclage des terres polluées.

En global

1. Maîtriser l’expertise en ASCV sur ces 4 secteurs via la plateforme Avnir

2. Faire du Centre Ressources SEDILAB un Centre Ressources Européen sur les Minéraux recyclés.

 

DAS 3 : ORGANIQUES

1. Devenir une des premières régions européennes dans le recyclage pour l’économie circulaire sur ce sujet, notamment autour des plastiques pour l’automobile et des plastiques renforcés, ainsi que des agro-composites à base de fibres végétales (en lien avec l’IFMAS),

2. Renforcer la notoriété sur ces sujets de l’Ecole des Mines de Douai, de l’ENSAIT, de l’Ecole Nationale de Chimie de Lille, et surtout celle du CREPIM – centre expert agréé COFRAC sur les problématiques d’ignifugation des textiles et plastiques, sur le recyclage des plastiques bromés, des composites et plastiques en mélange – en le portant à devenir centre expert mondial sur le sujet d’ici 2018, avec 50 experts à cette date,

3. De développer – en lien avec le CD2E, T2M, le pôle de compétitivité UPTEX, le CETI et ECOTLC – la « Vallée du Recyclage Textile » comme leader européen et mondial sur ce secteur,

4. De renforcer le leadership européen déjà détenu sur la valorisation des pneus par la valorisation du caoutchouc, de l’acier et du textile issus du recyclage, et de l’aider à développer le recyclage des autres produits à base de caoutchouc sans solutions à ce jour,

5. Maîtriser l’expertise en ASCV sur la valorisation des organiques via MAT AVNIR.